L’administration Dorais critiquée pour son double discours et son immobilisme politique face au projet 100% communautaire sur le site de la Canada Malting

Type de document: 

  • Communiqués de presse

COMMUNIQUÉ

Pour diffusion immédiate

 

L’administration Dorais critiquée pour son double discours et son immobilisme politique face au projet 100% communautaire sur le site de la Canada Malting

 

Montréal, 14 septembre 2020 - Plus de deux ans après s’être entendu avec les éluEs des trois paliers de gouvernement sur le développement d’un plan d’affaires préliminaire, 70 membres du collectif “À nous la Malting! ” se sont réuniEs ce soir lors du conseil d’arrondissement du Sud-Ouest de Montréal afin de dénoncer le double discours et l’immobilisme politique des élu.e.s du Sud-Ouest.

Quatre membres du collectif ont rencontré M. Dorais et les autres éluEs de son conseil, le vendredi 11 septembre, afin de discuter des prochaines étapes qui doivent mener à la réalisation du projet 100 % communautaire sur lequel le collectif travaille depuis l’automne 2018. 

« Vous pouvez imaginer notre grand étonnement quand le maire Dorais a quitté la rencontre en colère suite aux témoignages de deux résidentEs qui sont eux-mêmes touchéEs par le manque de logements abordables pour les personnes à faible revenu et qui se sont grandement investiEs dans le développement de ce projet » a raconté Ines Benessaiah, organisatrice communautaire au POPIR - Comité Logement. « Pourtant on avait très hâte à cette rencontre, la première avec nos éluEs depuis qu’on a présenté notre proposition préliminaire pour le site en mars 2020. Pour nous, l’objectif était de discuter plus en détail des éléments du projet qu’ils et elles souhaitent développer davantage avec nous » a-t-elle continué.

Les éluEs indifférentEs et immobiles face à une alternative à la condoïsation

L’étape logique, suite aux premières idéations et estimations budgétaires présentées par le collectif, serait de travailler avec des expertEs en urbanisme, architecture, patrimoine et économie sociale, de même que les éluEs et fonctionnaires, afin de développer un plan d’affaire plus détaillé.  

« Le plan préliminaire publié par le collectif représente un travail de concertation et participation citoyenne colossal qui a permis d’identifier des solutions innovantes pour ce site très complexe. Les membres, dont plusieurs subissent les impacts négatifs de la gentrification violente du quartier, sont fièrEs de leur travail. Nous avons tous et toutes pris pour acquis que nos éluEs allaient se réjouir de cette occasion de refaire notre quartier autrement, par et pour les résidentEs » a expliqué Shannon Franssen, la coordonnatrice de la Corporation de développement communautaire Solidarité Saint-Henri. 

« La prochaine étape du développement du projet sera plus intense et complexe, et ne peut être réalisée qu’à condition que la Ville et l’Arrondissement décident de mettre en réserve le site. Sans la mise en réserve - qui ne coûte rien à la Ville mais qui démontre un appui fort au projet - les partenaires et experts nécessaires au développement du projet ne vont pas investir le temps et l’énergie nécessaires pour développer ce projet réaliste et ambitieux» a-t-elle continué. « Le collectif ne peut pas faire ce travail seul - nous avons besoin de l’appui de l’Arrondissement et des autres paliers de gouvernement pour aller de l’avant. Mais après notre rencontre avec les éluEs du Sud-Ouest, c’est évident qu’ils et elles ne comprennent pas le travail à faire ni leur rôle.

« Notre seule façon d’expliquer son comportement inadéquat à la rencontre de vendredi passé est de conclure que M. Dorais n’a jamais été sincère dans son appui au projet. Il semble tout simplement vendu à l’idée que le site soit développé en condominiums, au profit des développeurs privés, peu importe la qualité et le potentiel du projet communautaire » a déploré Madame Benessaiah. « L’immobilisme politique face à la forte mobilisation de notre communauté pour sauver ce site favorise justement les promoteurs immobiliers qui n’ont aucunement à cœur le bien-être des résidentEs, surtout les locataires moins nantiEs. »

Des mois à venir fort occupés pour le collectif À nous la Malting

Les membres du collectif sont plus actifs que jamais, malgré le contexte de la COVID-19. « Notre bataille pour le site ne se terminera pas ici » a affirmé Madame Franssen. « Nous allons continuer notre travail pour raffiner notre plan d’affaires, avec l’aide de nombreux bénévoles et expertEs qui croient, comme nous, que nous n’avons pas besoin de vendre notre ville au plus offrant. Une Malting communautaire est possible et nous trouverons le chemin, ensemble. »

Les prochaines rencontres du collectif sont affichées sur leur site Web - anouslamalting.org - et leur page Facebook - @canadamalting.

30 -

 

Plus d’information :

Shannon Franssen (coordonnatrice, CDC Solidarité Saint-Henri) :
514 730 1311 

Ines Benessaiah (organisatrice communautaire, POPIR-Comité logement) :
514 830 4656

anouslamalting.org