Communiqué - PDUES Turcot : Projet Montréal priorise un quartier plus "cute" aux dépens des besoin de base

Catégorie(s) de babillard: 

  • Nouvelles de Solidarité Saint-Henri

Le PDUES Turcot : Projet Montréal fait la sourde oreille aux recommandations de l’OCPM, priorisant un quartier plus «cute » aux dépens des besoins de base des résidentEs

Montréal, 29 mai 2018 – Les membres et partenaires de la CDC Solidarité Saint-Henri (SSH) vivent une grande déception suite à l’adoption du Plan de développement urbain, économique et social Turcot (PDUES Turcot) par les éluEs de Projet Montréal.  Selon la communauté, le PDUES néglige de mettre en place des stratégies structurantes pour répondre aux besoins criants du quartier en privilégiant plutôt des aménagements qui visent à rendre le quartier plus beau et attirant.

Justement, le PDUES a été vivement critiqué par les organismes et d’autres acteur-rice-s du quartier comme un plan « gentrificateur » qui ne priorise pas le développement social du quartier. « Si la Ville va investir plus de 80 millions de dollars dans le développement de l’ouest du quartier, cet argent public doit servir à assurer que les personnes qui y habitent peuvent d’abord et avant tout se loger et se nourrir » explique Shannon Franssen, coordonnatrice de Solidarité Saint-Henri. Pour rendre concrète cette vision, les membres de SSH ont publié leur propre Plan de développement populaire pour l’ouest de quartier, le PDPop, avant les élections municipales en octobre 2017.

« Nous travaillons depuis plusieurs années avec les fonctionnaires et les éluEs de l’arrondissement pour mettre de l’avant les besoins des résidentes et résidents.  Nous avons reçu l’assurance de Benoît Dorais que nos recommandations et celles de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) concernant le développement social seront reflétées dans la version finale du PDUES, mais nous constatons que le document demeure presque inchangé suite aux consultations publiques.  C’est une insulte à tous ceux et celles qui ont investi de leur temps à participer à l’amélioration du plan » ajoute Madame Franssen.

Le PDPop est le résultat d’années de mobilisation à St-Henri et présente les propositions des résidentEs et des groupes communautaires du quartier.  Au fil des années, plus de 2000 personnes et tous les organismes du quartier ont contribué aux consultations et aux actions qui ont permis de dégager des orientations pour un développement plus juste et équitable du quartier.  « Les besoins prioritaires ont été clairement exprimés aux éluEs.  Nous n’avons pas besoin d’un quartier plus « cute » - nous avons besoin d’au moins 500 nouveaux logements sociaux, d’accès à des services et commerces de proximité abordables, et de mesures pour protéger notre santé »  explique Patricia Viannay, membre de Solidarité Saint-Henri et organisatrice communautaire au POPIR-Comité Logement.

La pierre angulaire du PDPop est un projet 100% communautaire pour le site de la Canada Malting, une usine abandonnée sur le canal Lachine.  Le projet, porté par le collectif À nous la Malting et soutenu par SSH, prévoit plus de 200 logements sociaux, un pôle de production alimentaire et d’autres projets communautaires.  « Projet Montréal nous a assuré à plusieurs reprises de son intention de soutenir notre projet et d’assurer que le site de la Malting ne sera pas converti en condominiums.  Nous nous demandons si Madame Plante a l’intention de respecter ses engagements car les orientations du PDUES Turcot semble dérouler le tapis rouge aux promoteurs privés », s’indigne Madame Viannay.

Selon les résidentEs et les organismes impliquéEs dans la réalisation du PDPop, le terrain de la Malting est l’un des seuls qui restent à Saint-Henri avec le potentiel d’accueillir un grand projet de logement social. « Si nous perdons la Malting, nous perdons la bataille pour le droit des résidentes et résidents à rester dans leur quartier.  À quoi ça sert de dépenser près de 100 millions pour un beau quartier vert, avec une belle piste cyclable, si les familles qui y habitent doivent quitter parce que les logements sont trop chers? » demande Madame Franssen.

Solidarité Saint-Henri continuera à mettre de l’avant les besoins des résidentEs du quartier et à revendiquer des investissements publics qui répondront réellement à ces besoins.   La table de quartier invite toutes les personnes qui ont à cœur le développement populaire du quartier à se joindre à sa démarche et à visiter les sites web : pdpop.orglamalting.org

-30-

Pour plus d’informations :

Shannon Franssen - 514-730-1311