Adoption du PDUES Turcot

Catégorie(s) de babillard: 

  • Nouvelles de Solidarité Saint-Henri

Projet Montréal fait la sourde oreille aux recommandations de l’OCPM, priorisant un quartier plus « cute » aux dépends des besoins de base des résident·e·s

Montréal, 10 avril 2018 – Les membres et partenaires de la CDC Solidarité Saint-Henri (SSH) vivent une grande déception aujourd’hui, suite à l’adoption du Plan de développement urbain, économique et social Turcot (PDUES Turcot) par les élu·e·s de Projet Montréal dans l’arrondissement Le Sud-Ouest.  La version finale du PDUES priorise le verdissement et le transport actif aux dépends de stratégies structurantes pour répondre aux besoins criants du quartier.

« Nous travaillons depuis plusieurs années avec les fonctionnaires et les élu·e·s de l’arrondissement pour mettre de l’avant les besoins des résidentes et résidents.  Nous avons été assuré·e·s par Benoît Dorais que nos recommandations et celles de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) seront tenues en compte dans la version finale du PDUES, mais nous constatons que le document est presque inchangé suite aux consultations publiques.  C’est une insulte pour toutes et tous qui ont investi de leur temps à participer à l’amélioration du Plan » explique Shannon Franssen, coordonnatrice de Solidarité Saint-Henri. 

Le PDUES a été critiqué par la communauté comme un plan « gentrificateur » qui ne répond pas aux besoins des résident·e·s. « Si la Ville va investir plusieurs dizaines de millions dans le développement de l’ouest du quartier, cet argent public doit servir à assurer que les personnes qui y habitent peuvent d’abord et avant tout se loger et se nourrir » ajoute Madame Franssen. Pour concrétiser cette vision, les membres de SSH ont publié leur propre Plan de développement populaire pour l’ouest de quartier, le PDPop, avant les élections municipales en octobre 2017.

Lire le communiqué de Solidarité Saint-Henri au sujet de l'adoption du PDUES

Comparer avec le PDPop, alternative populaire proposé par SSH en collaboration avec plus de 2000 résident-e-s et les organismes communautaires du quartier:

Lire l'article paru dans la Voix Pop