Nous demandons des engagements claires sur la Politique de l'Enfant

8 juin 2018

La Mobilisation Interquartiers pour une meilleure Politique de l’Enfant se demande : 
Après le faux départ de Coderre, est-ce que Projet Montréal sera capable de regagner la confiance des organismes communautaires?

Depuis l’adoption de la Politique par l’administration Coderre en 2016, plus de 800 groupes et regroupements communautaires ont appuyé des revendications communes demandant que la Politique se déploie avec plus de transparence et s’arrime davantage avec les activités déjà offertes par les organismes dans tous les quartiers de Montréal.  Des organismes et tables de concertations impliqués dans cette Mobilisation Interquartiers se sont rencontrés quatre fois depuis mai 2017 pour élaborer les revendications communes et pour développer des solutions à proposer à la Ville. « Nous voulons collaborer avec la Ville afin d’améliorer la mise en œuvre de la politique et d’optimiser les investissements publics vers des programmes qui offre du soutien directe, efficace et pérenne aux familles », explique Nancy Harvey, coordonnatrice du Regroupement des organismes Famille de Montréal et porte-parole de la Mobilisation Interquartiers.

Les organismes impliqués dans la Mobilisation ont été grandement déçus de constater le manque d’ouverture de la part de Projet Montréal à collaborer avec le milieu communautaire pour mettre en place des solutions dès cette année. « Avant les élections, Projet Montréal a été rapide à critiquer l’administration Coderre, mais Madame Plante a jusqu’ici fait la sourde oreille aux solutions proposées par les organismes locaux qui portent la Politique» a ajouté Madame Harvey.  La Ville a plutôt annoncé la tenue d’un Forum des partenaires, incluant des grandes fondations privées et d’autres acteurs. Le milieu communautaire craint ainsi de voir sa parole diluée au profit de celle des milieux institutionnels.  « Pourtant, c’est nous et non les élites du milieu philanthropique qui détenons l’expertise terrain nécessaire pour résoudre les problèmes et pour rejoindre les enfants et les familles en besoin » continue Madame Harvey. 

Un Forum de consultation ou un « show de boucane »?
Justement, le forum d’aujourd’hui, organisé par l’Institut du Nouveau Monde (INM) à la demande de l’administration de Valérie Plante, a été fermé aux centaines de groupes communautaires qui souhaitaient contribuer à la discussion.  Seulement un nombre restreint de groupes ont réussi à se faire inviter par leurs arrondissements pour y participer.  « La démocratie, ça ne se fait pas sur invitation », s’indigne Madame Harvey. « La Ville et l’INM ont pris plusieurs mesures pour empêcher la pleine participation des organismes et ont écarté de l’ordre du jour une discussion sur la mise en œuvre de la Politique. Nous avons l’impression que Projet Montréal organise plutôt un show de boucane pour préserver le statu quo et non une réelle consultation pour résoudre les problèmes », a-t-elle rajouté.

Les organismes demandent des engagements claires
Les organismes ont profité du Forum d’aujourd’hui pour insister que la Ville ne continue pas d’investir des fonds publics dans les nouveaux projets qui dédoublent des actions répondants déjà aux besoins des familles. Ils souhaitent plutôt prioriser les services existants afin de valoriser l’expertise locale et d’assurer une collaboration réelle avec les groupes communautaires.   « Nous demandons également que la Ville s’engage à respecter les processus démocratiques des tables locales dans l’attribution des fonds publics et dans l’identification des besoins par et pour les communautés.  Pour les prochaines années, nous attendons que davantage d’actions soient dédiées à l’épanouissement et à l’autonomisation des familles en fonction de leurs besoins, et ce, de façon pérenne » a conclu Madame Harvey.

document :